LA SEMHACH GÈRE ET EXPLOITE LE PLUS GRAND RÉSEAU GÉOTHERMIQUE EUROPÉEN...

...POUR LE COMPTE DU SYNDICAT INTERCOMMUNAL POUR LA GÉOTHERMIE DE L’HAŸ-LES-ROSES, CHEVILLY-LARUE ET VILLEJUIF.

ACTUALITÉS

NOTRE RÉSEAU DE CHALEUR EN 2020

  • 35 320
    ÉQUIVALENT-LOGEMENTS
  • 67,58%
    PART DE GÉOTHERMIE
  • 39 000 tonnes
    CO2 ÉVITÉES

FOCUS SUR ...

COMPRENDRE LA GÉOTHERMIE
en VIDÉO avec Fred

...POUR LE COMPTE DU SYNDICAT INTERCOMMUNAL POUR LA GÉOTHERMIE DE L’HAŸ-LES-ROSES, CHEVILLY-LARUE ET VILLEJUIF.

EDITORIAL

MICHEL ANDRÈS
Directeur Général,
Directeur Technique

Le monde entier subit actuellement une crise de l’énergie sans précédent, avec une flambée des prix de l’électricité et surtout du gaz. En Europe et en France, le gaz enregistre pour l’année 2021, une hausse de 600% sur les marchés. Même les tarifs réglementés, qui ne concernent que les particuliers pour des usages non collectifs, ont augmenté à ce jour de 57% depuis le début de l’année, et resteront durablement élevés par l’effet de lissage qui a pour l’instant évité de suivre les marchés en temps réel.

C’est dans ce contexte, que la SEMHACH se doit de plus, de relever le défi de la fin de ses contrats d’obligation d’achat par EDF de l’électricité produite par ses deux centrales de cogénération, qui se terminent à la mi-novembre 2021. Ces contrats ne seront pas renouvelés, car l’Etat s’est désormais désengagé de cette filière.

C’est pourquoi nous tenons à informer nos usagers en toute transparence, des conséquences inévitables de cette situation sur les tarifs de notre réseau de chauffage urbain géothermique. En effet, la production de géothermie nécessite de l’électricité pour le pompage de l’eau et la distribution vers les points de livraison de la chaleur. Par ailleurs, la géothermie représente environ les 2/3 de notre production d’énergie, mais est complétée pour 1/3 par l’usage du gaz. Il va donc de soi, que l’explosion du prix de ces deux énergies, va mécaniquement impacter nos tarifs, par l’évolution des indices utilisés dans les formules de révision de nos contrats.

Une bonne nouvelle tout de même, à l’été 2020, la SEMHACH avait eu le bon réflexe, de bloquer à prix fixe ses fournitures de gaz et d’électricité pendant toute la durée de ses contrats en cours, soit jusqu’au 31 décembre 2021. Nos usagers ne subiront donc pas de hausses tarifaires notables pour l’année 2021.

Nous sommes par-contre actuellement en phase d’appels d’offres pour l’année 2022, et la situation est extrêmement préoccupante. Nous ne connaissons pas encore précisément l’issue de ces consultations compliquées, mais nous mettons tout en œuvre pour tenter de limiter l’impact pour nos abonnés.

Néanmoins, il convient d’anticiper une augmentation contractuelle de nos tarifs au 1er janvier 2022, de l’ordre de 20%, qui reste malgré tout très inférieure aux évolutions du gaz, de l’électricité ou du fioul domestique.

La géothermie reste plus que jamais un choix pertinent, tant sur le plan économique qu’environnemental.

Pour l’avenir, la fin de nos contrats de cogénération, nous avait amené à réfléchir à la réalisation de nouveaux moyens de production, notamment des pompes à chaleur industrielles. Les travaux ont d’ores et déjà démarré, et les nouvelles installations seront mises en service avant la saison de chauffe 2022/2023. Elles permettront d’augmenter la production géothermique jusqu’à plus de 80%, et de diviser par 2 l’usage du gaz d’appoint.

Le contenu CO2 de notre réseau de chaleur déjà très bas (3 fois inférieur au gaz) sera lui aussi encore divisé par 2.

Nos usagers peuvent ainsi compter sur le service public de la SEMHACH, pour leur délivrer une énergie d’avenir, toujours plus propre et au prix le plus juste. 

ACTUALITÉS

Mars 2021

Les centrales géothermiques font peaux neuves

VOIR L'ARTICLE

Janvier 2021

Une nouvelle fois labellisé !

VOIR L'ARTICLE